OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Arménie
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Léproserie des Saints-Anges à Ouidah - Bénin
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Baffousam - Cameroun
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Dons de livres médicaux
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Géorgie
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Haïti
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Action hsopitalière pour Malisheve - Kosovo
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Dispensaire de Wadi El Arayech - Liban
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Lutte contre la lèpre
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Récupération de lunettes
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Léproserie de Djifanghor - Sénégal
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Kabou - Togo
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Projets internationaux - Centre chirurgical pour les lépreux de Gandhiji Seva Niketan
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Evénements / Actualité - La Municipalité de Marseille fait don au Prieuré de Provence d'un tableau représentant Mgr Mazloum
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Evénements / Actualité - Rermerciements Bulgarie
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Evénements / Actualité - Médaille de la ville de Marseille
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Historique des Hospitaliers de Saint-Lazare
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Le Grand Prieuré de France
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Origine de la devise Atavis et Armis
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Les prétendues suppressions
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - L'Ordre de Notre-Dame du Mont-Carmel et ses destinées maritimes
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Frégate le Nérestang
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Liste des Grands Maîtres de l'Ordre
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Nicolas Roze
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Claude-Toussaint Marot, Comte de la Garaye
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - L'Ordre de Saint-Lazare de Jérusalem et l'Ecole Royale Militaire de Paris
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Histoire de la léproserie de Vaumorin-les-Varzy
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Historique du dispensaire de Wadi-el-Arayech
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Histoire de l'Ordre - Vidéos
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Héraldisme
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Bibliographie
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Archives
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Spiritualité - Prière des Chevaliers de Saint-Lazare
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Spiritualité - A propos du Petit Office à l'usage des Chevaliers de Saint Lazare
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Liste des Patriarches melkites grecs catholiques depuis 1833
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Spiritualité - Fête de Saint-Lazare
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Les Reliques - Marseille
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Spiritualité - Litanies de Saint-Lazare
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Spiritualité - Procession de saint-Lazare
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Spiritualité - La Cathédrale Sainte-Marie Majeure de Marseille
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Spiritualité - Photos et illustrations
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Spiritualité - Documents
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Le Protecteur spirituel
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Le Grand Maître Emérite
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Le Grand Prieur Emérite
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Les Prieurs et Commandeurs
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Les Commissions
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Les Juridictions
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Atavis et Armis
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Commanderie de Saint-Denis - Bref historique

OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Prieuré de Provence Côte-d'Azur
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Commanderie de Toulon 2013
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Commanderie du Comtat Venaissin
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Commanderie de Corse 2017
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Boigny - Siège Magistral
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Membres illustres
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Liens
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Livre d'or
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Nous contacter
OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France - Calendrier des événements

Pélerinage des Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem à Boigny le 18 juin 2011

Boigny, siège historique de l’Ordre,

la Commanderie de l’Orléanais et le Prieuré de Bretagne

Boigny siège historique de l’Ordre


En octobre 1149, le roi de France Louis VII revient d’Orient avec 200 chevaliers. Le pieux roi avait en affection particulière la maison des lépreux de Saint Lazare de Jérusalem. La lèpre faisait des ravages depuis des siècles et Louis VII avait constaté le bienfait des maladreries d’Orient pour freiner la propagation de la maladie. Il prend des mesures sur ce modèle en France, et s’adresse naturellement aux Frères de Saint Lazare auxquels il fait des dons importants parmi lesquels son château de Boigny où il fait une riche fondation en 1154. La « donation » de Boigny en 1154 a pour résultat d’attacher profondément l’Ordre à la France et l’action hospitalière commence à s’y développer.


Boigny qui va de facto devenir le siège historique de l’Ordre était un lieu d’importance. Plusieurs rois avaient résidé : Louis VI Le Gros y avait tenu sa cour et Louis VII lui-même y avait épousé en 1153 Constance fille du roi Alphonse VIII de Castille.

Bas relief de Ch. MILLION d’après une gravure ancienne,

montrant Louis VII le Jeune remettant la propriété de Boigny

aux hospitaliers de Saint Lazare au retour de la 2° croisade

En 1187, Jérusalem est perdue par les chrétiens qui se replient sur Saint Jean d’Acre. Le Magistère de l’Ordre qui était fixé à Jérusalem, passe à Saint Jean d’Acre en 1192. Le siège d’Acre en 1291 par Kabil Achraf, fils de Kelaoun, sonne la chute du royaume latin de Jérusalem. Les chevaliers se réfugient en France, en Angleterre et en Italie et c’est alors que l’Ordre fixe son siège magistral à Boigny.


Au moyen âge, l’Ordre évolue, la lèpre régresse mais la baronnie de Boigny reste très active. Clément IV confie les soins aux lépreux à l’Ordre de Saint Lazare de Jérusalem dont la discipline religieuse et la bonne organisation présentait de sérieuses garanties pour le bien des malades et l’intérêt commun. A partir de 1377, Jacques de Besnes devenu grand maître, passe sa vie dans la Commanderie de Boigny et organise son activité en l’administration des actions de l’Ordre.


Vers 1430, l’ordre cherche à réaffirmer sa place dans une société profondément perturbée. En 1485 le grand maître Jean le Cornu réunit un chapitre général à Boigny En 1562 la maison de Boigny passe aux mains des Calvinistes qui venaient d’occuper Orléans sous le commandement du prince de Condé. Ils restent un an à Boigny. Boigny est restauré en 1578 à l’initiative du grand maître François Salviati : la vieille forteresse féodale perd son caractère guerrier pour devenir un manoir du style de l’époque. François Salviati, grand maître de 1578 à 1586, y fait tenir un chapitre chaque année de 1579 à 1583.

La maison de Boigny au moyen âge

(document d'origine inconnue conservé à la Bibliothèque Nationale à Paris)

Puis le château est saccagé par les catholiques, mettant à néant l’œuvre de Salviati. La maison de Boigny reste plus d’un siècle inhabitée et dans un état déplorable. Au chapitre de 1699 est ratifié un traité pour la restauration de Boigny. En avril 1699, Huguet de Semonville en prend possession et propose de faire construire à ses frais une nouvelle maison, l’ancienne ne valant pas la peine d’être réparée. On la conservera toutefois en tant que dépendances. L’Ordre accepte avec enthousiasme et nomme de Semonville commandeur administrateur de Boigny. Le grand maître lui abandonne sa vie durant une partie du revenu de la commanderie pour le soulager du poids des dépenses qu’il avait assumé. Le château, tel qu’il nous apparaît encore actuellement, fut terminé en 1700 et présente en son fronton Est le blason du marquis de Semonville.

Armoiries de Huguet de Semonville qui fit construire en 1700 le château,

telles qu’elles figurent au fronton côté est

Après 1789 le gouvernement issu de la Révolution hésite à maintenir l’Ordre en France comme organisme utilitaire, et en fin de compte spolie purement et simplement Saint Lazare de ses biens, dont Boigny et les autres commanderies. Les biens sont aliénés comme biens nationaux, et vendus au profit de la nation.


Sous la Restauration, les survivants de l’Ordre, une trentaine de chevaliers selon les almanachs royaux de 1815 et 1818, arborent leurs croix dans les cérémonies officielles. Louis XVIII en tant que grand maître de Saint Lazare porte cette croix. En 1824, Charles X devient à son tour protecteur de l’Ordre, qui est alors dirigé par un Conseil des officiers. En 1910, le patriarche Cyrille VIII Geha veut donner à l’Ordre un nouvel essor et décide de rétablir la chancellerie de l’Ordre à Paris, avec siège magistral à Boigny.


Les adoubements qui avaient repris en 1925 s’intensifient. En 1930, le Grand Magistère est restauré. Après le conflit de 1939-1945, les chevaliers de Saint-Lazare développent leurs œuvres charitables et l’Ordre est reconnu par plusieurs gouvernements. En 1967, le conseil de l’Ordre transfère le siège magistral à Boigny.


Boigny aujourd’hui, la Commanderie de l’Orléanais et le Prieuré de Bretagne


Boigny a retrouvé son rôle de commanderie magistrale, officiellement signalé par une plaque inaugurée en juin 2007. Chaque année s’y tient un chapitre dans la salle où sont exposés les drapeaux des différents grands prieurés et commanderies du monde entier. Depuis 1990 se tiennent chaque mois des réunions de travail dans la « Ferme de la Commanderie » qui n’est autre que l’ancienne maison transmise en 1154 et maintes fois transformée depuis. La Commanderie de l’Orléanais y a son siège depuis 20 ans.

Boigny est réaffirmée commanderie magistrale en 2007

Actuellement le commandeur de l’Orléanais est le prieur de Bretagne, reprenant un ancien titre qui lui confère la coordination des activités hospitalières conduites dans le grand ouest : Armorique, Normandie, Orléanais, Pays de Loire et Touraine.


Près de la Commanderie, une stèle a été édifiée et inaugurée lors de la procession de juin 2002 sur un terrain propriété de l’Ordre. Elle mentionne les deux dates de 1154 et 1291 et arbore les deux croix de l’Ordre, la croix latine simple, de couleur argent, qui fut l’emblème de l’Ordre jusqu’au XII° siècle et la croix verte à huit pointes qui la remplaça ensuite.


L’église de Boigny porte à son fronton la croix verte à huit pointes, symbole des 8 béatitudes. Elle fut reconstruite au XII° siècle. Au XVII° siècle, elle était l’église magistrale de l’ordre et le trône du grand maître était placé dans le chœur.


Le premier pèlerinage « moderne » à Boigny fut organisé le 30 mai 1964 et pour la première fois depuis 1788 des chevaliers en manteau de l’ordre se réunissaient. Boigny a été alors érigée en « commanderie perpétuelle » et le maire et le curé desservant l’église ont été reçus dans l’ordre es-qualité. Depuis lors, une fois l’an au mois de juin, les chevaliers hospitaliers de Saint Lazare viennent de France et de l’étranger pour renouer avec leurs racines historiques présentes à Boigny, au cours d’un pèlerinage suivi d’un chapitre du Grand Prieuré de France.

Procession annuelle de l’Ordre à Boigny devant la commanderie magistrale

Pour le Prieuré de Bretagne, les actions hospitalières sont une priorité et l’on comprend avec raison qu’elles furent l’un, sinon le facteur qui permit à l’Ordre de survivre aux tourmentes qu’il rencontra et qui furent fatales à d’autres Ordres. Les actions se tournent aujourd’hui vers l’aide aux populations des pays affaiblis par des troubles et des conflits. Des collectes de vêtements et, jusqu’à peu, de médicaments sont organisées sur Orléans et ses environs : chaque mois une séance de travail réunit les hospitaliers dans la Ferme de la Commanderie pour rassembler le produit des collectes, trier et conditionner. Pendant plusieurs années les expéditions furent faites au profit d’un dispensaire au Bénin, étroitement lié à l’ordre. Elles furent au paravent dirigées tour à tour vers le Liban, l’ex Yougoslavie, le sud Sénégal, au gré des conflits qui ont fait naître des demandes urgentes de matériel et de médicaments. Elles sont actuellement confiées à une structure présente en France et en Afrique qui garantit leur bon acheminement et leur utilité optimum dans différents pays d’Afrique francophone.

Expédition du produit d’une collecte mensuelle en 2008

depuis la Commanderie de Boigny

Aperçu de ce haut lieu historique et spirituel :


Depuis 1154, l'Ordre de Saint Lazare de Jérusalem et son Magistère ont été placés sous la protection des Rois de France. Le siège, établi à la Commanderie Magistrale de Boigny, et confirmé en 1268 par Saint Louis (Louis IX).


Ce site est toujours, de nos jours, le lieu où se tiennent les réunions du Grand Prieuré de France, et où sont détenues les archives de l’Ordre, consultables sur place.


La Commanderie de Boigny est également le siège Magistral du Grand Prieuré de France. Ses Chapitres se réunissent dans la salle des étendards, conçue pour accueillir jusqu'à 200 personnes.


Les 28 étendards exposés représentent toutes les Commanderies d’Europe. Ils ont été offerts par son Excellence le Grand Maître François Cossé, XIIIème Duc de Brissac.


Une fois par an le Pèlerinage de Boigny-sur-Bionne réunit les Chevaliers et Dames de Saint Lazare, accompagnés d'un cortège officiel de la République Française.


Après la cérémonie et le défilé, le Grand Prieuré de France, les Chevaliers et les Dames se réunissent dans la salle des étendards pour le déjeuner, suivi d’une séance de travail.


Nous souhaitons, après cette courte présentation, qu'un jour prochain toutes les Commanderies d’Europe puissent participer au Pèlerinage annuel de Boigny, afin d’y perpétuer nos 900 ans d’histoire, et honorer ce haut lieu spirituel.


Jean-Pierre CROSNIER,

Précepteur de la Commanderie Magistrale de Boigny-sur-Bionne du Grand Prieuré de France.

  

Haut de page